BILAL HASSANI

RÉÉDITION ALBUM  « KINGDOM » DISPONIBLE

LE 11 MARS À RENNES, LE 14 MARS À BETHONCOURT ET À PARIS AU TRIANON LE 18 AVRIL

“Bonsoir Pariiiiis!” Depuis un an, plus personne n’échappe à ces deux mots prononcés face caméra par Bilal Hassani, qu’il chante comme un lever de rideau sur son propre show. Chanteur, auteur-compositeur, star des réseaux sociaux,… Aucun domaine ne résiste à ce phénomène de 19 ans, dont le talent et la personnalité ne cesse d’affoler la toile. Sur sa chaine Youtube, tout d’abord, avec les chroniques hautes en couleurs de son quotidien, mais aussi et surtout grâce à ses reprises, parmi lesquelles “Djadja” d’Aya Nakumura et “Made for now” de Janet Jackson, qui, en plus d’avoir attiré l’attention de leurs interprètes respectives, ont récolté leurs vives approbations. Un tour de force qui semblait presque écrit, si l’on se penche sur le parcours de cet enfant prodige élevé à Freddie Mercury, David Bowie, ou Michael Jackson. Aux divas 90’s comme Mariah Carey ou Whitney Houston, tout en nourrissant une passion pour l’Eurovision. La preuve il y a cinq ans, lors de son passage sur le plateau de “The Voice Kids”, où il avait repris “Rise like a Phoenix”, la chanson gagnante qui avait conduit Conchita Wurst à la victoire en 2014. Cette année, ce fut à son tour d’aller défendre les couleurs de la France lors de l’Eurovision 2019 avec le titre “Roi” qui l’a mené à la 16ème place du concours. Message vibrant sur l’acceptation de soi où la pop urbaine rencontre la grande chanson, dans lequel sa personnalité peut enfin prendre toute sa démesure.
Il ne manquait plus qu’un royaume à la hauteur de ses rêves, un “Kingdom”, comme il a choisi d’appeler son premier album sorti en avril 2019. Une quinzaine de titres composés en collaboration avec Lili Poe, Madame Monsieur et Medeline, pour faire naître cet espace pop, electro, r’n’b, aussi bien gorgé de rythmes ensoleillés que de regards profonds sur la réalité. Qu’il aborde les attaques personnelles dont il a fait preuve dans “Jaloux”, les amants dans le placard qu’il pointe à travers “Fais Beleck”, ou encore la force nécessaire pour avancer avec “Qui Cala?”, véritable hymne à la persévérance et à la liberté. Il revient en octobre avec 6 inédits pour la réédition de son album : entre véritable déclaration d’amour à sa mère dans “Je Danse Encore” et grand écart artistique en invitant Alkpote à poser sur son inattendu “Monarchie Absolue” (créant ainsi le buzz de cette rentrée), Bilal nous prouve une fois de plus le large éventail de ses “skills”.

 

« JE DANSE ENCORE »

« JALOUX »

 

« FAIS BELECK »

PREMIER SINGLE « ROI »

 LABEL : PLAY TWO x LOW WOOD

PROMO TV