Murray Head

A l’Olympia, le 14 mars et en tournée 

 

Le chanteur, signé à 17 ans chez EMI, explose en 1975 avec le hit « Say it ain’t so, Joe ». Les albums qui suivent confirment son talent : « Between us » (1979),  » Voices » (1981), « Shade » (1983) ou « Sooner or Later » (1987). Son deuxième tube « One night in Bangkok » est extrait de la comédie musicale « Chess » en 1985, dans laquelle il interprète le rôle principal. Parallèlement à sa carrière d’acteur, Murray Head a continué à publier des albums dont le dernier « My back pages » est sorti en novembre dernier.

Figure emblématique depuis les années 70-80, Murray Head a choisi de revenir à l’Olympia le jour de son anniversaire pour fêter les 40 ans de Say It Ain’t So Joe.

« Vous avez pris ma chanson pour une chanson d’amour… alors qu’elle était une chanson politique, un cri primal, une révolte contre l’impuissance de l’individu face à l’État… L’idée que nous nous faisions de la démocratie est fausse, nous n’avons en réalité aucun pouvoir contre le système », Murray Head

Éternel incompris, ce « clochard céleste », libre et insaisissable, a choisi, à l’âge de la maturité, de continuer à clamer sa vérité sur les routes de France.

 

« SAY IT AIN’T SO »

« ONE NIGHT IN BANGKOK »