Tété

ALBUM DISPONIBLE « Les Chroniques de Pierrot Lunaire » 

« Le bonheur est à portée de main si on veut bien le voir », nous confie Tété. Et à portée de guitare, celle dont il s’est intimement rapproché ces derniers mois afin de confectionner son nouvel album, témoignage d’un retour aux sources de l’enfant prodige.

Ce sixième album studio suit un fil narratif bien précis : l’histoire « d’un homme qui doit un jour affronter la violence de la réalité. Chanson après chanson, il apprend à changer son regard sur ce qui l’entoure ». Tété ne cache pas qu’il s’est inspiré de ses propres états d’âmes : « Arrivé à l’âge de 40 ans, on réalise que, si on a de la chance de vivre autant d’expériences, on a également l’envie de s’incarner davantage. ». Mission accomplie ! Ayant lui-même produit son album, le musicien renoue avec le dépouillement sonore de ses débuts, se défaisant des couches rajoutées en studio : « mon principal challenge, c’était l’épure. Le français est une très belle langue qui exprime beaucoup mais, si l’on y rajoute trop d’instruments, on peut s’y perdre. L’air que j’ai mis dans mes chansons, c’est celui qui j’ai insufflé à ma vie… Lorsqu’on est porté par ses respirations, on est davantage en interaction avec l’autre

Avec ses mélodies ourlées de fil d’argent, Les Chroniques de Pierrot Lunaire brille de l’amour de Tété pour le blues et le folk ancestraux, grâce auxquels il retrouve toute l’ampleur de sa voix, limpide et profonde. Le musicien a récemment changé l’accordage de son instrument fétiche, épousant des méthodes d’open tuning du début du 20e, rendues plus tard célèbres par un certain Keith Richards. « Au début du siècle dernier, il n’y avait pas d’électricité. Avec juste leur guitare et leur voix, des types faisaient chanter et danser 100 personnes ! » Nul doute qu’avec Les Chroniques de Pierrot Lunaire, son album le plus abouti à ce jour, Tété saura transporter bien plus de personnes encore.

 

Découvrez les clips de « Pierrot Lunaire » et « Persona non grata »